Octobre 2016 LA STRATÉGIE MARITIME DES GRANDS LACS ET DU SAINT-LAURENT

Le 15 juin dernier à Detroit, au Michigan, des gouverneurs d’états américains et des premiers ministres des provinces canadiennes rendaient publique la première «stratégie régionale» destinée à lancer le réseau de transport maritime des Grands Lacs et du Saint-Laurent. Cette stratégie propose une vision intégrée du système maritime des Grands lacs et du Saint-Laurent, préconise une meilleure coordination des décisions entre les différentes juridictions ainsi qu’une meilleure coopération.

On prévoit doubler les échanges maritimes, réduire l’empreinte environnementale du réseau de transport de la région et soutenir son noyau industriel. La stratégie devrait stimuler l’économie régionale de quelque 5 000 milliards US$ et créer des emplois dans toute les régions.

En plus du présent article, le Nouveau Monde Maritime présente trois autres articles résumant la documentation offerte sur le site WEB de la Conférence. Vous pouvez accéder à ces textes en cliquant sur l’ancre suivante :

ARTICLES SUR LA STRATÉGIE DES GRANDS ET DU SAINT-LAURENT

La Conférence 

grands-lacs-images-de-la-conferenceLa Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent (Conférence) est une organisation nord-américaine  créée en 1983 dans le but d’encourager et de faciliter un développement économique écoresponsable dans cette région. Son action vise notamment la promotion d’ententes de coopération régionales sur des questions d’intérêt commun, notamment la protection et la restauration des Grands Lacs, la gestion de l’eau, le contrôle des espèces invasives, le commerce international, le développement économique, le développement de l’économie maritime et le tourisme.

Le travail de la Conférence concerne tout autant la protection de l’environnement que le développement économique. Notamment, neuf grandes priorités pour restaurer et protéger les Grands Lacs ont été identifiées. En 2009, afin de venir en appui à ces priorités, le président Barack Obama a lancé un programme de restauration pourvu d’un fonds de quelque 2 milliards US$.

Les neuf grandes priorités environnementales

  • Assurer une exploitation durable de l’eau, en reconnaissant la compétence des états des Grands Lacs quant à l’utilisation de l’eau et sa distribution;
  • Protéger la santé humaine contre les effets néfastes de la pollution dans l’écosystème des Grands Lacs;
  • Contrôler la pollution de l’eau, du sol et de l’air, provenant de différentes sources;
  • Réduire les toxiques bioacccumulables dans l’écosystème des Grands Lacs;
  • Freiner l’introduction et la prolifération des espèces aquatiques envahissantes non-natives;
  • Améliorer la faune aquatique et terrestre en réparant et en protégeant les milieux humides côtiers, les animaux aquatiques et l’habitat naturel;
  • Restaurer l’environnement des zones à risque identifiées par l’International Joint Commission;
  • Améliorer et standardiser les méthodes par lesquelles l’information est collectée, stockée et partagée dans la région;
  • Promouvoir l’adoption de pratiques de développement durable dans le but de protéger les ressources environnementales et mettre en valeur leurs aspects récréatifs et commerciaux.

Sur le plan économique, les membres de la Conférence ont aussi adopté une résolution concernant les échanges entre le Canada et les États-Unis. Cette résolution prévoit que les gouvernements doivent travailler ensemble, dans un esprit de réciprocité, dans le but de faciliter l’adoption de politiques de contrat publics. Cette résolution vise l’établissement de règles communes afin que les gouvernements fédéraux américain et canadien reconnaissent la nature intégrée de leurs économies.

La Conférence affirme sa présence internationale par ses bureaux commerciaux. Ceux-ci sont situés au Canada, au Brésil, au Chili, au Mexique, en Afrique du sud, en Australie, en Inde, au Royaume Uni, en Allemagne et en Chine et ont pour mandat de faire la promotion économique de la région des Grands et Lacs et du Saint-Laurent.

La Conférence a aussi initié plusieurs missions commerciales à travers le monde. Au cours de la prochaine année, les missions suivantes sont prévues : Pologne et Roumanie pour les 7 et 11 novembre 2016, Vietnam et Indonésie du 27 février au 3 mars 2017, et au Mexique entre les 3 et 7 avril 2017.

Les articles peuvent être lus séparément en format HTML à l’adresse suivante :

ARTICLE 1- LA SITUATION ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DES GRANDS LACS ET DU SAINT-LAURENT

Voie navigable du Saint-Laurent

Le marché des Grands Lacs représente un marché commun de plus de 100 millions d’habitants qui correspond à la troisième économie à l’échelle mondiale ($ 5,8 milliards $ en 2015). Son poids économique surpasse celui de l’Allemagne, de la France, du Brésil et du Royaume-Uni.  La région forme également un écosystème unique qui contient près de 20 % des réserves d’eau douce de la planète, une réalité qui s’exprime par un engagement des élus envers le développement durable comme moteur de croissance économique.

Lire la suite

ARTICLE 2- LE SYSTÈME MARITIME DES GRANDS ET DU SAINT-LAURENT: LES PRIORITÉS, LES FORCES ET LES FAIBLES

Système des Grands Lacs

Le transport maritime est utilisé dans 90 % du commerce international. Selon la Conférence, il est en croissance rapide et on prévoit qu’il doublera d’ici 2030. Parmi les moteurs de cette croissance, on dénote les innovations continues, les projets d’agrandissement des canaux de Panama et de Suez, l’augmentation de la taille et l’efficacité du transport par conteneur, l’expansion des ports côtiers, les investissements dans les infrastructures dans région de la mer baltique, à travers l’Europe, en Asie et partout à travers le monde.  

Lire la suite

ARTICLE 3- LES GRANDS AXES DE LA STRATÉGIE MARITIME DES GRANDS LACS ET DU SAINT-LAURENT

Système des Grands Lacs

La stratégie maritime vise à maintenir et à accroître la compétitivité de la région dans un contexte de croissance de l’industrie mondiale. Elle vise à doubler le commerce maritime dans la région tout en atténuant les impacts environnementaux et en supportant son développement industriel. Afin de remplir ces objectifs, des actions spécifiques sont prévues selon les thèmes suivants :

    • Accroître l’efficacité du transport maritime et réduire les coûts ;
    • Développer de nouveaux marchés ;
    • Accroître l’activité économique environnante au système de transport ;
    • Obtenir des résultats et gérer l’avenir.

 

Lire la suite

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *