Le système maritime des Grands Lacs et du Saint-Laurent: les priorités, les forces et les faiblesses

Le système maritime des Grands Lacs et du Saint-Laurent

Le transport maritime est utilisé dans 90 % du commerce international. Selon la Conférence, il est en croissance rapide et on prévoit qu’il doublera d’ici 2030. Parmi les moteurs de cette croissance on dénote les innovations continues, les projets d’agrandissement des canaux de Panama et de Suez, l’augmentation de la taille et de l’efficacité du transport par conteneur, l’expansion des ports côtiers, les investissements dans les infrastructures dans région de la mer Baltique, à travers l’Europe, en Asie et partout à travers le monde.

Aussi, le système de transport maritime (STM) des Grands et du Saint-Laurent devrait profiter de croissance. Il s’agit du système maritime le plus étendu du monde avec ses 3 680 kilomètres s’étendant entre le Golf du Saint-Laurent jusqu’au cœur du territoire nord-américain.  Au total quelque 100 ports y sont desservis dans huit États limitrophes des Grands Lacs, et en Ontario et au Québec.

Le système d’écluse permet une dénivellation de 180 mètres entre le Lac Supérieur et le niveau d’eau du Saint-Laurent. En raison des conditions hivernales, la section allant du golf et du Saint-Laurent jusqu’à Montréal est ouverte à l’année longue, alors que l’autre partie reste saisonnière. Une flotte de quelque 100 navires a été spécialement conçue pour servir les clientèles. En plus de ses ports, le STM compte aussi d’autres activités inter-reliées dont plusieurs grands chantiers navals pour la construction et la réparation de navires, des activités de logistiques, d’entreposage, de pilotage et de manutention.

Les priorités

En 2013, la conférence rendait public le document « Great Lakes-St.Lawrence Maritime Initiatives »  et adoptait les priorités suivantes concernant le secteur maritime :

  • Assurer la prospérité de la région par la croissance de l’économie et la création d’emplois en utilisant mieux le système maritime des Grands Lacs et du St-Laurent.
  • Maintenir et améliorer de façon continue un réseau de transport de classe mondial et intégré.
  • Élaborer un cadre d’intervention régional pour atteindre des objectifs, lancer des initiatives conjointes et saisir des opportunités de financement pour le système de transport maritime.
  • Accroître l’efficacité, la compétitivité et la durabilité du système de transport maritime et du système de transport multimodal en améliorant les connections avec les autres modes de transport (canalisation, le réseau routiers et les réseaux de chemin de fer).
  • Faciliter la collaboration régionale entre les secteurs reliés au secteur maritime, tels que les secteurs touristiques, les commerces, les sites portuaires, les secteurs des ressources naturelles, de l’environnement, de l’énergie, de l’agriculture et autres.
  • Faire du système de transport maritime un projet durable, socialement responsable et efficace pour le développement du commerce régional et international.
  • Protéger l’écosystème des Grands Lacs et du St-Laurent par un développement socialement responsable et l’utilisation du système de transportation maritime.
  • Contribuer au développement d’une flotte marchande moderne et efficace.
  • Maintenir et améliorer le système maritime de manière à atténuer la congestion des transports terrestres et leurs impacts négatifs sur l’environnement et la société.
  • Contribuer à l’expansion du tourisme maritime et des croisières dans la région des Grands Lacs et du Saint Laurent.

Ces initiatives mettent en évidence la nécessité d’entrevoir une planification intégrée du système de transport et d’éviter la gestion des composantes de façon indépendante les unes par rapport aux autres.  L’élaboration de ces initiatives a aussi permis de créer le premier répertoire d’infrastructures maritimes, de déterminer des priorités et d’organiser des entités dans le but de coordonner les travaux de la stratégie maritime.

Opportunités et les faiblesses

Il existe plusieurs opportunités de développement. Par exemple, la densité de population, la présence de grands centres urbains, d’une base industrielle importante et d’un système de transport terrestre développé. Ces avantages offrent la possibilité de développer et d’intégrer des chaînes logistiques à travers les différents modes de transportation ainsi que de développer les grappes industrielles.

D’autre part, le transport maritime peut contribuer à diminuer la congestion routière et réduire ainsi l’emprunte environnementale des transits régionaux et nationaux. Aussi, il existe aussi des opportunités pour le développement de nouveaux marchés de transports, notamment pour ce qui du transport maritime courte distance, du tourisme de croisière et le transport par conteneur. Une meilleure maintenance des infrastructures, une amélioration de l’efficacité des écluses, des sites portuaires et des infrastructures peuvent aussi contribuer à accroître le transport des matières lourdes.

Les menaces se réfèrent entre autre à la variabilité des niveaux d’eau et la saisonnalité, au déclin dans le long terme des volumes transportés et le nombre de moins en moins élevé de navires dans la portion des Grands Lacs.  De même que l’encadrement fiscal et réglementaire qui peut à certains égards créer de l’incertitude.

FORCES/FAILESSES/OPPORTUNITÉS ET MENACES

 Forces

·         Immense réservoir d’eau douce

·         Abondance de ressources naturelles

·         Système de transport efficace et sécuritaire 

·         Absence de routes alternatives pour plusieurs           cargos

·         Stabilité politique et législation

·         Réglementation stable

·         Niveau de vie de la population

·         Gérance environnementale et

          développement durable

·         Résilience et sécurité

·         Accès aux marchés internationaux

·         Support élevé des utilisateurs et entreprises 

          manufacurières

Faiblesses

·         Saisonnalité

·         Inefficacité se résultant par une perte de 

          compétitiivité

·         Limitation de la taille des navires ;

·         Manque d’activités logistiques  

          multimodales et de grappes industrielles

          dans la région des Grands Lacs.

·         Gouvernance compliquée et fragmentée

·         Manque d’investissements dans les  

          infrastructures

·         Manque d’harmonisation sur le plan

          réglementaire et opérationnel

·         Inertie bureaucratique et résistance au

          changement

·         Absence de certains mécanismes dans

          certains États permettant de tirer avantage

          du capital privé.  

Opportunités

·         Densité de la population et des industries

·         Système ferroviaire e routier développé

·         Chaînes de logistiques intégrées

·         Possibilité de diminuer la congestion routière

          et de diminuer l’emprunte environnementale  

          du transport des marchandises

·         Investissement dans les infrastructures

·         Augmentation prévue de la taille des navires

·         Nouveaux marchés tels que transport

          maritime courte distance TMCD

·         Capacité abondante

·         Disponibilité de capitaux

Menaces

·         Variabilité du niveau d’eau

·         Incertitude climatique

·         Déclin dans le long terme des volumes

          transportés dans le long terme

·         Dépendance vis-à-vis un petit nombre de

          navires sur les Grands Lacs

·         Infrastructures vieillissantes

·         Incertitudes sur la plan fiscal et

          réglementaire

·         Compétition interrégionale et internationale

·         Protectionnisme commercial

·         risque

Source : Maritime Transportation System Strategy, Conference of Great Lakes and St-Lawrence Governors and Premiers

Pour consulter les autres articles :

 

Références

[1] Chamber of Maritime Commerce, http://www.marinedelivers.com/about-us

[2] Regional Maritime Priorities

http://www.cglslgp.org/media/1578/regional-maritime-priorities.pdf

x
1
Articles Remaining