Le port de Vancouver en lock-out, l’impact économique, une entrevue à la radio de Radio-Canada de Vancouver

Le port de Vancouver situé sur la côte ouest du Canada en Colombie-Britannique est le troisième plus grand port d’Amérique du nord et le plus grand port canadien. Chaque année, plus de 140 millions de tonnes (mt) de marchandises y sont transitées ainsi que 2,9 millions de conteneurs (équivalents vingt pieds). Il s’agit d’une des principales portes d’entrée et de sortie des produits échangés entre l’Asie et l’Amérique.

Conséquemment, les retombées économiques du port sont majeures. On parle d’une production de 24,2 milliards $ et d’une contribution au PIB de la Colombie-Britannique de quelque 12 milliards $. Le port serait responsable du maintien de 115 300 emplois au Canada dont 96 200 en Colombie-Britannique. Près de 19 % du commerce international canadien  transite par le port de Vancouver. On estime par ailleurs à 200 milliards $ par année la valeur des biens passant par le port de Vancouver.

Une interruption des activités tel qu’un lock-out aurait donc des conséquences très graves non uniquement pour l’économie locale mais pour toute l’économie canadienne. En effet, l’arrière pays du port (hinterland) qu’on définit comme étant l’espace géographique dans lequel sont situées les entreprises clientèles s’étend jusqu’au Midwest américain, c’est-à-dire par exemple jusqu’à Chicago situé la rive sud-ouest du lac Michigan, l’un des cinq Grands Lacs de l’Amérique du nord.  À partir du  port de Vancouver les biens sont embarqués sur des trains trains et sont acheminés partout en Amérique du nord. C’est donc dire qu’une interruption des services du port aurait pour effet des provoquer des ruptures d’approvisionnement presque partout sur l’ensemble canadien affectant d’autant l’économie dans sa globalité.

 

Pour écouter l’entrevue à la radio de Radio-Canada, cliquez sur le lien suivant :

Le port de Vancouver, une importance économique capitale

 

 

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/boulevard-du-pacifique/segments/entrevue/120034/port-vancouver-economie-canada

Menu +
%d blogueueurs aiment cette page :