Mois : mai 2016

MAI 2016, LES PPP À LA RESCOUSSE DU FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES PORTUAIRES

Depuis plusieurs années les partenariats publics-privés (PPP) ont été utilisés comme alternative au financement public de grands projets d’infrastructures. Ils ont été appliqués à plusieurs domaines, dont ceux de la santé, des transports, des technologies de l’information et de l’environnement, etc. Les PPP sont encore très populaires à travers le monde, notamment dans les pays en voie de développement, en Europe et aux États-Unis.

Il semble que les PPP du secteur maritime soient moins bien documentés que ceux des autres secteurs. Pourtant, plusieurs grands projets d’infrastructures portuaires ont été financés selon ce mode de réalisation. Leur popularité s’explique de plusieurs façons. Elle est en bonne partie aux mouvements de privatisation et de libéralisation à travers le monde. Ces mouvements ont débuté dans les années 1970, jusqu’aux années 1990 et au début des années 2000. Parallèlement à cette libéralisation, l’ouverture des administrations portuaires a présenté des opportunités pour les entreprises privées.

Mais, elle s’explique aussi par le niveau concurrence entre les sites portuaires et les grands transporteurs internationaux qui ont besoin de plus grandes capacités de transports (gigantisme) et de traitement de leur marchandise. Afin de satisfaire ces exigences, les administrations portuaires doivent accroître les capacités, de sorte que les projets d’infrastructures dans le secteur maritime sont de plus en plus intensifs en capital.

Or, cette adaptation à de nouvelles normes est devenue une source critique de compétitivité qui peut aussi se traduire par des gains économiques, des revenus et une valeur ajoutée. À l’augmentation des investissements nécessaires dans le but de rester compétitifs, il y a donc un besoin financement sous-jacent, alors même que les gouvernements ne sont pas tous disposés à offrir un tel financement.

Jusqu’à présent, le secteur privé a démontré pouvoir assumer ces nouveaux mandats et générer le financement requis de façon impressionnante. Il a démontré qu’il … Lire la suite

MAI 2016, LE FINANCEMENT DE LA STRATÉGIE MARITIME QUÉBÉCOISE : ENJEUX ET PERSPECTIVES

Port de Québec

Par Gilles Couture

Le fleuve Saint-Laurent est la voie navigable la plus courte entre l’Europe et le centre de l’Amérique du Nord. Le système de transport Saint-Laurent-Grands Lacs constitue donc un levier important pour l’activité économique et industrielle du continent américain. C’est dans cette optique que l’objectif principal de la stratégie maritime québécoise est de donner un nouvel élan au transport maritime sur le fleuve Saint-Laurent en investissant dans les infrastructures portuaires ; en dynamisant les chantiers maritimes québécois ; en développant le transport intermodal et le tourisme maritime ; de même qu’en investissant dans la recherche et le développement des technologies marines afin d’assurer la pérennité de l’industrie des pêches et de l’aquaculture.

Cette stratégie générera des investissements privés de plus de 4 milliards de dollars dont plus de 2 milliards dollars uniquement dans le pôle logistique de la Montérégie-Ouest. Les investissements publics totaux des différents paliers de gouvernements en infrastructures atteindraient 4 milliards de dollars. Le premier round de financement du gouvernement québécois est doté d’un budget de 300 millions de dollars pour soutenir les projets d’investissements privés d’ici 2020, tandis que 200 millions de dollars permettront d’appuyer les projets québécois d’infrastructures portuaires et intermodales. Au total, la contribution du gouvernement du Québec est estimé 1 milliard $ pour le financement des infrastructures autres que celles liées au pôle logistique de Vaudreuil-Soulanges.

Les zones industrialo-portuaires

Dans le cadre de sa stratégie maritime, l’actuel gouvernement compte créer seize zones industrialo-portuaires ZIP afin d’améliorer les liens entre les modes de transport et une intégration au commerce international. Pour mettre en place les ZIP le gouvernement entend conclure, d’ici le mois de juin 2016, 16 ententes pour créer des comités locaux où seront représentés les municipalités, les administrations portuaires et les ministères concernés. Leur mandat sera d’assurer une concertation régionale, élaborer … Lire la suite